Comment améliorer l’efficacité thermique du logement

Vous envisagez des travaux de rénovation pour améliorer l’efficacité thermique de votre bien ? Vous voulez savoir si ce type de rénovation dans votre investissement locatif apporte un véritable intérêt ? Vous souhaitez des conseils pour vous orienter sur ce vaste sujet ? Améliorer l’efficacité énergétique de votre logement vous apportera une réelle plus-value et séduira les futurs locataires !

Comment améliorer l’efficacité thermique du logement

Vous envisagez des travaux de rénovation pour améliorer l’efficacité thermique de votre bien ? Vous voulez savoir si ce type de rénovation dans votre investissement locatif apporte un véritable intérêt ? Vous souhaitez des conseils pour vous orienter sur ce vaste sujet ? Améliorer l’efficacité énergétique de votre logement vous apportera une réelle plus-value et séduira les futurs locataires !

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Suspendisse varius enim in eros elementum tristique. Duis cursus, mi quis viverra ornare, eros dolor interdum nulla, ut commodo diam libero vitae erat. Aenean faucibus nibh et justo cursus id rutrum lorem imperdiet. Nunc ut sem vitae risus tristique posuere.

Pourquoi améliorer l’efficacité thermique d’un bien locatif ?

Nos équipes ont réalise récemment une étude sur le sujet :

👉 Découvrez pourquoi il est rentable d'investir dans une passoire thermique

En Belgique, le certificat PEB, signifiant “Performance Énergétique des Bâtiments”, est l’équivalent d’une carte d’identité énergétique de votre logement.  Il se résume à l’attribution d’une note, généralement entre A et G, la PEB, est obligatoire lors d’une location ou d’une vente. 

Un appartement avec une PEB proche de A sera peu énergivore grâce à une meilleure régulation de sa température. Il restera plus longtemps chaud en hiver et frais en été, sans générer de consommation excessive. Les locataires sont toujours plus enclins à se diriger vers un bien immobilier classé A. Cela correspond à une consommation d’énergie moindre dans le logement.

Depuis 2019, les logements classés entre A et D ont d’ailleurs vu leurs loyers augmenter (jusqu’à 18 % pour une PEB A), tandis que les logements aux PEB moins flatteurs tendent à régresser.

Les logements ouverts à la location avec une bonne PEB sont tout simplement rares.  1,1 % des logements sur le marché wallon ont un label A. Un logement sur 11 propose un label B et un sur 7 pour un label C. Et on le sait, ce qui est rare est plus cher. En soi, ce que le locataire ne paiera pas à son fournisseur d’énergie, il est possible qu’il vous le paie en partie à vous ! 

Lors de votre achat, vous avez reçu le certificat de votre bien. Après votre rénovation thermique et énergétique, vous pourrez comparer ce certificat avec celui que vous effectuerez à la suite des travaux. L’idée est de mettre en avant l’efficacité énergétique gagnée dans votre logement et sa plus-value pour la location.

À noter que les certificateurs agréés qui délivrent votre certificat PEB pratiquent des tarifs différents. Il est conseillé de faire plusieurs devis pour comparer les prix.

Un dernier élément joue en faveur d’une amélioration thermique. L’écologie. Si elle vous tient à cœur, c’est un geste que vous ferez pour la planète.

Comment améliorer l’efficacité thermique de votre logement ?

Dans une rénovation thermique, il y a des étapes spécifiques à respecter et des artisans spécialisés à solliciter. Le but : éviter de perdre du temps et de l’argent.

L’isolation au service de l’optimisation thermique

Des travaux d’économie d’énergie débutent toujours par l’isolation. Celle-ci joue un rôle primordial et sa rénovation va grandement améliorer la valeur de votre PEB. 

Tout d’abord, commencez par l’isolation du toit et des combles. Ils sont responsables d’une bonne partie de la déperdition de chaleur au sein de votre bien. On estime qu’ils sont les grands coupables thermiques avec environ 30 % des pertes de chaleur. 

Mais si le grenier n’est pas utilisé, vous pouvez vous contenter d’isoler son sol et faire une économie dans vos travaux.

Les matériaux utilisés doivent faire l’objet d’une attention particulière. Les matériaux d’isolation possèdent eux aussi leur « label ». On l’appelle la « valeur lambda » qui détermine le niveau de conductivité thermique du matériau choisi. Plus cette valeur est faible, mieux c’est. Vous pouvez également choisir en fonction de vos objectifs écologiques puisqu’il existe de plus en plus d’alternatives naturelles aux isolants synthétiques. 

Une fois le toit isolé, il est préconisé de procéder à l’isolation des murs creux de votre bien puis aux façades. Les murs creux représentent la deuxième plus grande source de déperdition de chaleur ! Ils sont très courants dans les maisons du 20ᵉ siècle où l’on avait pour habitude de construire deux murs séparés par un vide. L’idée aujourd’hui est de combler ce vide avec de l’isolant. Cela n’est pas aussi complexe qu’il y paraît.Il suffit de forer un trou dans le mur puis d’injecter une mousse isolante. 

L’isolation du sol et le changement des fenêtres​ sont la dernière étape pour éviter l’épuisement thermique de votre habitation.​ Pour le sol, on passe par le dessous, donc le plafond de la cave ou du vide ventilé. Soit on injecte dans le vide sanitaire, soit on isole par le dessus. Isoler par le dessus est une opération plus complexe qui nécessite d’arracher le sol existant avant d’isoler et de le remplacer. Il arrive également qu’on pose l’isolation sur le sol existant avant de la recouvrir d’un autre carrelage ou parquet mais cela nécessite une rehausse des portes et des plinthes. 

Moderniser les systèmes fonctionnels de votre habitation

Pour améliorer au mieux l’efficacité énergétique, il est conseillé d’optimiser en profondeur les équipements de production et de distribution d’énergie. 

Le changement de la chaudière, une pièce maîtresse​ de votre logement, sera un réel bénéfice dans la réalisation d’économies d’énergie. L’ajout d’un thermostat connecté pour contrôler​ avec précision la température pièce par pièce est très apprécié et améliore le confort thermique.

Vous devez garder à l’esprit que tous les travaux d’isolation améliorent l’étanchéité de votre logement. Or, celui-ci doit respirer pour éviter les problèmes d’humidité. Une bonne ventilation naturelle et l’installation d’un système spécifique d’extraction d’air sont particulièrement indiqués.

L’optimisation thermique attire les locataires

Tout le monde cherche à faire des économies sur sa facture d’énergie : les futurs locataires de votre bien immobilier ne font pas exception.

Un bien qui consomme peu et qui est bien isolé séduira à coup sûr vos futurs locataires. Un logement qui respecte l’environnement attirera aussi plus facilement les locataires sensibles aux enjeux écologiques. 

Efficacité énergétique : aides et primes

Dans le cadre du réchauffement climatique, l’amélioration des rapports en énergie dans les logements est devenue l’affaire de tout le monde. 

Les autorités et les politiques en ont pris conscience. Des aides et des primes à la rénovation énergétique sont mises en place en Belgique. Les différentes Régions sont concernées. Ces aides et ces primes sont cependant soumises à plusieurs conditions. En vous connectant sur le site d’informations et services officiels belge, vous trouverez tous les contacts nécessaires selon votre localisation : Région flamande, Région wallonne ou Région de Bruxelles-Capitale.

Pour un investisseur locatif, la participation de ces aides au financement de travaux participe en quelque sorte à créer une plus-value directe sur votre capitalisation. 

L'avenir appartient à ceux qui investissent tôt

Prenez un rendez-vous gratuit avec un conseiller pour accéder à notre catalogue de biens exclusifs.
Parler avec un conseiller